CAN 2023 / Jean-Louis Garsset : « Notre destin est entre nos mains»

On sait ce qu'on a à faire pour gagner

129
Listen to this article

 

 

Abidjan le 21 Janvier 2024 – Le technicien des éléphants de Côte d’Ivoire rassure de la victoire de son équipe face à la Guinée Équatoriale ce lundi.
«Toutes les équipes sont dos au mur », déclare Jean-Louis Gasset, conscient que le destin de son équipe se trouve en leurs mains.
« On va attaquer pour gagner. Nous sommes aujourd’hui 3e, nous avons notre destin en main. On sait que si nous gagnons, nous serons qualifiés », assure-t-il.
Selon le technicien française, le retour de Sébastien Haller va faire du bien au groupe, même s’il n’en fait pas d’un plan B.
« On a mis un jour pour digérer le match précédent. On a expliqué aux joueurs que dans un match important, l’ouverture du score est important. Nous devons avoir confiance, nous jouons devant notre public, il faut y croire. Gradel sera dans le groupe comme toujours. Nous avons confiance dans le groupe et petit à petit en récupérant les joueurs majeurs. On savait que nous allions faire sans Haller et Adingra au départ. Le groupe le sait. Il y avait un plan face au Nigeria. Il n’a pas bien fonctionné par rapport aux forces d’un Nigeria. Nous n’avons pas pu les contourner. Nous avons eu deux occasions et c’est là qu’il fallait ouvrir le score. Le retour de Sébastien Haller va faire du bien au groupe. Mais ce n’est pas un plan B», a expliqué Jean-Louis Gasset.
La Guinée Équatoriale, reconnaît-il, est « un bloc-équipe, une équipe malicieuse qui sait faire les fautes sans prendre de cartons. Ils sont en pleine confiance ».
Cependant, elle sait, selon le coach des éléphants « que la Côte d’Ivoire est une grande équipe ».
Quelques réglages à faire au cours de l’entraînement de cet après-midi. « Tout le monde parle de Haller mais je voudrais ajouter Simon Adingra. Les deux seront dans le groupe », annonce-t-il, révélant que »le système de jeu de la Guinée Équatoriale ne change pas. Une équipe solidaire, bien huilée. Notamment sur le côté gauche ».
Dès lors Jean-Louis Gasset dit savoir ce qu’il « faudra faire pour être efficace, marquer des buts le plus vite possible. »
JEN