CAN 2023 : Gbonké Tia Martin (ex sélectionneur des éléphants) : Haller et Adingra en même temps serait une erreur

155
Listen to this article

 

Après plus dix-huit ans passés en sélection des jeunes et en seniors, puis adjoint des sélectionneurs Dunque, le brésilien, l’ivoirien Yeo Martial et Robert Nouzaret, Gbonke Tia Martin a dirigé la sélection ivoirienne en 2000. Vainqueur de la CAN 1992 aux côtés du coach national Yeo Martial, il explique comment les éléphants pourraient battre la Guinée Equatoriale à lors de la troisième journée de poule de la CAN 2023 ce lundi.

Monsieur Gbonké, qu’est-ce qui a manqué aux éléphants face aux Nigérians lors de la deuxième journée de poule où ils ont perdu 0-1?

Il à manqué, selon moi, aux éléphants tout. Le Nigéria a joué derrière et procéder par des centres sur leur attaquant vedette Osimhen. C’est dans ces frappes que le défenseur ivoirien a commis la faute. Nos éléphants ont manqué d’imagination en attaque. On a pressé. Et malgré ce pressing, ça ne venait pas.

Le sélectionneur Jean Louis Gasset, à 24 heure de cette rencontre décisive contre la Guinée Equatoriale, annonce l’entrée de Haller et Adingra. Ils étaient blessés. Ils sont de retour et seront dans le groupe qui va affronter la Guinée Equatoriale. Selon vous les deux joueurs qui reviennent de blessure doivent-ils débuter la rencontre ou être sur le banc?

Si j’étais à la place de Jean Louis Gasset je vais faire la part des choses. Je mets d’abord Haller qui est un buteur attitré et je fais attendre Adingra. Puis après je fais rentrer Adingra près d’Haller. Pour cette rencontre je souhaite que Max Gradel pour sa créativité sa vision et son expérience doit être de la partie.

Selon vous, quelle est la stratégie pour battre la Guinée Equatoriale?

On à le dos au mur. Nous devrions les contenir dans leur défense. Nous devrions également empêcher les joueurs de la Guinée Equatoriale de sortir de leur défense. C’est au bout de notre domination que le but viendra. Nos éléphants ne doivent pas se poser des questions. Que chaque joueur prenne ses responsabilités.

Kouamé Blanchard