Côte d’Ivoire – orpaillage clandestin : Bilé Bilé annonce une tempête au ministère des mines

78

Abidjan le 28 août 2023 – Le président de l’association des planteurs n’est pas du tout content du ministère des mines et du pétrole. Dans une note adressée au ministre Sangafowa, Bilé Bilé dénonce l’inconscience de la gestion du service d’Etat dont certains collaborateurs du ministre ont la responsabilité d’assumer.
En effet, cette colère est partie d’une publication accusant le président de l’association des planteurs de pratiquer l’orpaillage clandestin dans le département de Dimbokro alors que celui-ci a formulé une demande d’autorisation de permis d’exploitation minière auprès de l’Etat de Côte d’Ivoire. Demande introduite par la Société Minière des Planteurs de Côte d’Ivoire qui reste jusque-là sans suite.
Selon Bilé Bilé, toutes les enquêtes menées et bouclées à ce sujet, sont favorables à l’autorisation d’exploitation. Mais, toujours selon lui, les autorités administratives de Dimbokro, localité en charge de son projet, manœuvrent pour que son dossier n’aboutisse pas.
« L’enquête de commodo et d’incommodo réalisée a donné avis favorable à notre demande. Mais des gens de l’administration qui ont des protégés dans la zone et qui s’adonnent à l’exploitation clandestine de l’or, ne veulent pas nous voir exercer en toute légalité. Ce sont eux qui bloquent notre dossier », dénonce monsieur Bilé Bilé.
Ainsi, après plusieurs correspondances d’audience adressées au ministre des mines et du pétrole mais également à la direction des mines et qui sont restés sans suite, ne reflètent pas l’administration voulue par le chef de l’Etat Alassane Ouattara. Dès lors, celui-ci entend passer à une autre étape pour se faire entendre. Celle de faire le grand déballage les prochains jours sur ce qu’il considère comme un complot contre lui et sa structure sur les supposées manœuvres orchestrées par les collaborateurs du ministre des mines et du pétrole dans les procédures de délivrance d’autorisation.
Pour Bilé Bilé, cet article : Orpaillage clandestin à Tiémelekro : un président d’association prend deux ans de prison ferme, publié par un média en ligne dont le contenu est ainsi résumé, n’avait qu’un seul but. Celui de le détruire. « Mis en délibéré pour le mercredi 18 mai dernier (mai 2022, Ndlr), le tribunal correctionnel de Dimbokro a condamné Bilé Bilé Amelekia a deux ans de prison ferme et une amende de cinquante millions de francs CFA. En effet, le président de l’association des planteurs de Côte d’Ivoire, est accusé de pratique de l’orpaillage clandestin dans la sous-préfecture de Tiémelekro dans le département de M’batto dans la région du Moronou », explique le président des planteurs qui voudrait bien savoir ce que cache une telle publication alors que toute la procédure judiciaire n’est pas à son terme. Chose curieuse, selon lui, le primitif du jugement a été retiré par le directeur régional des mines de Dimbokro dans une plainte qui le ne concerne en rien.
Ayant découvert, selon lui, toute une cabale qui est en train de se monter contre lui afin qu’il ne lui soit pas attribué d’autorisation d’exploitation, il a décidé de ne plus se taire.
Dans la conférence de presse qu’il promet les jours prochains, les graves dysfonctionnements de l’administration publique et judiciaire qui affectent l’appareil de l’Etat seront mis à nus annonce-t-il.
Un lion qui dort demeure un lion. Il faut éviter de le réveiller même s’il est repu !
JEN