Côte d’Ivoire : Après sa réélection, Assalé sort de sa réserve et menace

606
Listen to this article

 

Abidjan le 19 décembre 2023 – Élection municipale 2023 à Tiassalé : un cas d’école de démocratie en Côte d’Ivoire ». Voilà le thème sur lequel l’invité de la Fédération Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme de la vie Pacifique (FIDHOP), Assalé Tiémoko, dont la réélection à la tête du conseil municipal a fait couler beaucoup d’encre et de salive, était appelé à se prononcer. Il avait gardé le silence depuis le 2 décembre, date de la confirmation de sa victoire dans les urnes. Il sort de sa réserve au lendemain de son investiture et menace d’engager toutes les procédures nécessaires contre son adversaire s’il ne vient pas occuper son siège de conseiller municipal.
« Mon adversaire (Alpha Sanogo, Ndlr ) est reconduit au conseil. Il a déjà manqué la première session. 5 membres également.
S’il manque deux conseils, cette fois-ci, je dis, il n’y aura pas de jeu. Celui qui va manquer deux fois la réunion du conseil, on engagera la procédure. Mais s’il démission avant la deuxième réunion du conseil, il peut se présenter en 2028 », prévient l’intraitable Assalé Tiémoko juste après que son hôte Boga Sako Gervais ait situé le contexte de cette rencontre.


« Nous sommes là pour célébrer aujourd’hui la démocratie. Un exemple que nous donne monsieur Assalé Tiémoko. Le conseil d’État annule son élection sans motiver sa décision. À Tiassalé, je peux l’affirmer. Il ne s’est rien passé de gravissime pour annuler une élection. Et, je salue ici son attitude, pour son sens du respect du droit. Il n’a pas bronché. Car s’il l’avait fait, la ville allait s’embraser », a expliqué le président de la FIDHOP précisant pourquoi, il n’a pas associé les maires des villes de Ferké et de Goitafla.
« En organisant cette conférence, nous nous sommes intéressés par les cas des indépendants qui ont remporté encore ces élections,  notamment Goitafla et Ferké. Mme Zamblé de Goitafla nous a contacté. Elle est certes indépendante mais elle est une militante du Rhdp. Élue députée, elle est allée au Rhdp. On ne sait pas ce qu’elle fera de cette victoire. Celui de Ferké, il est soupçonné d’être un proche de Soro. Et tout cela nous dérange un peu », a expliqué Dr Boga Sako le choix exclusif porté sur l’indépendant de Tiassalé dont le cas pourrait faire école selon lui.
Finie l’élection, la page de l’adversité est tournée. Place désormais à la réconciliation estime le maire de Tiassalé qui dit s’être réconcilié avec le préfet dont l’implication et le parti pris pour son adversaire a été mainte fois dénoncée sans être entendu. Une réconciliation à l’initiative du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.
« Le ministre Adjoumani était à une cérémonie la dernière fois où j’étais et il nous a réconciliés. Hier (lundi 18 décembre, Ndlr) encore, à la passion des charges, on s’est réconciliés », a-t-il indiqué relevant qu’il existe un lien fort entre lui et ses administrés.
« La cagnotte citoyenne initiée par des jeunes qui épousent nos idées a donné 16 millions de FCFA. Et c’est ça qui a financé ma campagne. Ce sont donc les ivoiriens qui ont financé cette campagne. Mais quand les populations sortent leur argent pour financer une campagne, il y a un contrat social. Les raisons qui les ont poussés à financer cette campagne là, vous ne devez pas trahir cette raison là. C’est un message que j’ai compris », a-t-il conclu.
JEN