Stade à moitié vide à l’ouverture de la CAN 2023 : ce qu’il faut savoir

689

 

Abidjan le 14 janvier 2024 – 36. 858 spectateurs observés pour une cérémonie grandiose à l’occasion du match d’ouverture ce samedi 13 janvier au stade d’Ebimpé. Juste la moitié de la capacité d’un stade de 60.000 places.
Alors que le Cocan annonçait un sold out pour ce grand rendez-vous ; l’ouverture de la compétition que le couple présidentiel a voulu festive dans une mobilisation exceptionnelle. Et là, le chef de l’État y a mis les moyens à tous les niveaux. Mais hélas, si le Chef de l’État ne peut pas le dire haut et fort, une chose est sûre, il en a été déçu. Connaissant Alassane Ouattara pour son goût à la grandeur et à la perfection, un stade d’une capacité de 60.000 places et de surcroît qui porte son nom, 36.858 spectateurs, c’est pour lui, une goutte dans la Mer.
Qu’est-ce qui n’a donc pas marché pour qu’on en arrive à une situation pareille qui n’honore pas nos responsables ?
De deux choses, l’une. Soit, c’est un business mal planifié ou non maîtrisé qui a été à l’origine de ce désastre. Soit un boycott savamment orchestré par un groupe d’individus dont ils sont les seuls à connaître l’objectif visé. En effet, le Cocan a annoncé que ce match d’ouverture se jouera à guichet fermé. En d’autres termes, tous les tickets on été vendus. Donc toutes les 60.000 places sont occupées. Il ne saurait y avoir de surcharge dans les tribunes.
Mais pourquoi à peine la moitié des places ont été occupées ce samedi à l’occasion de la cérémonie d’ouverture et du premier match de la compétition ?
Soit un Business mal ficelé où une simple méchanceté ?
Bien probable ! Puisque, les tickets achetés devraient être revendus à des prix exorbitants, parfois plus de cinq fois le prix d’achat. Ayant découvert la supercherie, les spectateurs ou supporters n’ont pas voulu rentrer dans ce contexte d’un business qui va leur pomper les sous. Pourquoi les revendeurs n’ont-ils pas revu à la baisse le coût des tickets en leur possession et ont accepté de tout perdre. 23.000 tickets pour 5.000 FCFA (si nous partons sur ce minimum), cela revient à 115 millions de FCFA de gains perdus. Qui sont ces fortunés qui accepteraient de jeter dans le feu une telle somme si l’intérêt à un tel projet ne lui profitera guère ?
Un boycott qui vise à ternir l’image de…. De qui ? Seuls les auteurs peuvent répondre.
JEN