Côte d’Ivoire : Une mission d’exploration dans le secteur agricole à San-Pedro

132
Listen to this article

 

Abidjan le 16 décembre 2023 – Le coordinateur de l’unité de coordination d’Abidjan Legacy Program (ALP) ou initiative d’Abidjan, Abou Bamba, accompagné d’une forte délégation, a effectué du 12 au 16 décembre 2023, une mission de sensibilisation et d’exploration dans la région de San-Pedro.

Selon Abou Bamba, il est à San-Pédro terrain et Grand-Béréby pour informer les populations de la mise en œuvre des projets pilotes dans le cadre de ce projet gouvernemental. Une mission de terrain, pour identifier les sites propices à la mise en œuvre des projets pilotes dans la région de San-Pedro.

«Nous sommes ici pour vous expliquer les tenants et aboutissants du programme. Aussi, voir dans quelle mesure nous pouvons travailler avec les parents afin d’intensifier de façon durable la production agricole», a expliqué le coordonnateur d’ALP.

Cette mission a d’abord commencé par une rencontre avec les autorités Préfectorales, Conseillers Régionaux, le maire ainsi que les directeurs Régionaux de l’administration publique présents à San-Pédro.

L’initiative d’Abidjan, selon le coordinateur de l’unité de coordination d’ALP, est un vaste programme de restauration des écosystèmes dégradés en vue de l’augmentation exponentielle de la production agricole et de l’amélioration des conditions de vie des populations des zones rurales, en particulier les jeunes et les femmes du pays.

Dans la salle de conférence de la préfecture où s’est tenue cette rencontre, Abou Bamba a présenté les composants d’ALP.

« Ici à San-Pedro, ce sont principalement les cultures de rente sont cultivées. Très peu de cultures vivrières. Or la Côte d’Ivoire importe assez de denrées alimentaires pour nourrir sa population. Donc, il s’agit d’intensifier la production agricole avec un accent sur le vivrier de façon durable dans la région de San-Pedro.

Aussi, travailler avec les populations rurales de la région pour rendre durable les chaines de valeurs actuelles que sont l’hévéa, le cacao, le palmier à huile pour que nous n’ayons pas de barrière à la pénétration des marchés au niveau de l’Union Européennes et des Etats-Unis d’Amérique.

Il s’agit enfin de travailler avec les parents et les structures décentralisées de l’administration de Côte d’Ivoire pour voir dans quelle mesure identifier les chaines de valeur du futur les plus résilientes aux changements climatiques et aux dégradations environnementales» a-t-il expliqué.

La dégradation des terres constitue un important fléau entravant la mise en œuvre des stratégies de développement durable. Il s’agit donc, selon le coordinateur du programme dans cette localité de trouver les difficultés susceptibles d’entraver la mise en œuvre de ce programme.

«Ce que nous visons à la fin de ce processus, c’est d’identifier les zones dans la région de San-Pedro en commençant par les phases pilotes afin de travailler aussi avec les organisations de producteurs agricoles pour faire de telle sorte que, dans un premier temps, nous puissions inclure la mécanisation, l’irrigation, mettre à la disposition de ces organisation des producteurs agricoles des intrants et les semences améliorées pour augmenter de façon exponentielle la production agricole dans la région de San-Pedro » a-t-il indiqué.

L’initiative d’Abidjan est un projet issu de la 15ème Conférence des parties à la Convention des nations unies dans la lutte contre la désertification (Unccd).

La session a été tenue à Abidjan, du 9 au 22 mai 2023, sous le thème, « Terre. Vie. Héritage : de la rareté à la prospérité ».

Zétia