Côte d’Ivoire : Un jeune homme de 23 ans écrasé par une remorque non loin du port de San-Pédro

150
Listen to this article

 

Abidjan le 06 Février 2024 – Le tronçon Cargill – Port de pêche de San-Pédro enregistre de nombreux accidents occasionnés par un groupe de jeunes appelés communément ‘’rats du port ».
Ce lundi 5 février 2024, aux environ de 13 heures GMT, l’un d’entre a été écrasé par une remorque.
Le camion était en circulation alors que ce dernier tentait d’y monter pour récupérer les quelques fèves de cacao déversées à bord lors du déchargement.
Âgé de 23 ans, la victime répondant au nom de Toh Atté Patrice, a vu sa hanche et une jambe écrasée à la suite de la chute qui l’a conduite sous la remorque.
Évacuée d’urgence dans un état grave vers le CHR de San-Pédro par les éléments du Centre de Secours d’urgence (CSU), la victime est décédée aux environs de 15 heures.
Le délégué régional de l’union des conducteurs routiers de l’Afrique de l’ouest, Traoré Mamadou qui s’est rendu sur les lieux de l’accident a réagi à ce drame en ces thermes : « Ce genre d’accidents, où l’un des rats du port vient de se faire broyer les pieds sous une remorque, se répète de façon récurrente sur ce tronçon. Il met en mal le travail des chauffeurs de poids lourds transportant surtout les fèves de cacao. Dans cette zone, une fois qu’un camion sort de l’usine, un groupe de jeunes appelés « rat du port » y montent pour ramasser les fèves qui restent après le déchargement», expliqué monsieur Traoré pour qui ce phénomène est difficile à éradiquer.
«Malheur à toi, si tu les empêchent. Ils vont t’agresser parce qu’ils sont armés de couteau», déclare-t-il l’impuissance de son organisation à y faire face.
Confronté à cette situation, les services de la brigade de gendarmerie du port située sur ce tronçon ont été sollicités pour mettre un terme à ces activités dangereuses mais en vain.
Profitant de cette situation malheureuse, le délégué régional de l’union des conducteurs routiers de l’Afrique de l’ouest attire, une fois de plus, l’attention des autorités locales sur le phénomène.
« Je voudrais, une fois encore, demander à nos autorités de San-Pedro de prendre la responsabilité entière qui est la leur afin de mettre fin à ces drames répétitifs sur ce tronçon», a-t-il plaidé. Un plaidoyer qui, s’il est pris en compte par les autorités locales, devait garantir une sérénité dans le travail des camionneurs.
« Vous voyez, ce pauvre conducteur qui devrait aller charger du ciment à l’usine ne peut plus le faire. De l’autre côté, voilà une famille qui est endeuillée à cause d’une situation qu’on pouvait éviter», a-t-il déploré, présentant ses condoléances aux parents de la victime.
Zetia