Côte d’Ivoire : L’Igname célébrée dans le djuablin à Agnibilékro et à Tanguelan 

1 362

 

Abidjan le 25 novembre 2023 – Le peuple djuablin, peuple du département d’Agnibilekro dans l’Est de la Côte d’Ivoire, est entré dans une nouvelle ère. L’événement; la célébration de l’igname, marquant le début de cette nouvelle année a été célébré le week-end du Vendredi 17 au samedi 18 novembre 2023 dans le royaume djuablin.

Cette cérémonie qui, selon Nanan Bafèli, un des gardiens des US et coutumes du royaume Djabanin (djuablin), marque le début d’une nouvelle année, est ce qu’est la pâque chez les Hébreux. « La célébration de l’igname, à l’instar de la fête de la pâque chez les Hébreux et les juifs, est la fête de la moisson. C’est une action de grâce à Dieu, à la terre nourricière qui nous a procuré de la nourriture « , explique Nanan Bafèli situant le contexte de cette célébration.

« C’est l’occasion, poursuit-il, de rendre hommage à nos défunts, nos ancêtres, surtout rendre gloire à tout ce qui a contribué à notre protection au cours de l’année. Ainsi la fête de l’igname marque le début d’une nouvelle année. Et pour entrer dans cette nouvelle année, il faut donc sanctifier, purifier la nature au plan spirituel. Et ce rôle est dévolu aux prêtresses, celles que l’on appelle les Comians. Ce sont elles qui sont en relation avec le monde de l’au-delà ; le monde spirituel. Le vendredi saint dédié à la célébration de l’igname, les villages qui composent le canton Djabanin (Djuablin, Ndlr), viennent autour du Roi à Agnibilekro avec les sièges royaux pour le rituel de la sanctification mais également, de la protection, de voeux pour la nouvelle année. Rituel qui se tient à la rivière sacrée. Une fois ce cérémonial terminé, les délégations peuvent retourner chez elles et poursuivre le rituel dans leurs différents villages. Nanan peut alors consommer l’igname précoce et ses sujets également ».

Le rituel de Tanguelan 

Après Agnibilekro, chef lieu de canton Djabanin, la célébration de l’igname se poursuit dans les villages. Ce samedi 18 novembre 2023, l’étape de Tanguelan. Et c’est au son du tam-tam parleur et flûte à défense d’éléphant que le chef du village et sa notabilité invitent les populations à venir consacrer au rituel d’hommage aux ancêtres fondateurs de la cité de Tanguelan. La cour royale, accueillant la cérémonie, affiche plein. Les prêtresses de Tanguelan sont partout dans la rue. Précédant la délégation de Nanan N’zoré Roger, elles procèdent à la purification spirituelle de la nature afin de lui garantir une sécurité de présence sur le lieu de cérémonie.

Le siège Royal qui ne doit faire l’objet d’une prise de vue, est invité par le tam-tam parleur à venir communier avec les siens. Il sort alors de l’antichambre. Bien enveloppé, il est porté par une jeune fille vierge. Il est posé sur l’espace conçu spécialement pour lui à l’occasion d’événements d’une telle importance. Le Chef et ses proches collaborateurs approchent pour le rituel. Remerciements et voeux pour la nouvelle année sont formulés. Les bêtes (poulet et mouton) immolés sont agréées par les mânes. La fête est donc une réussite. Et ce n’est qu’après cette cérémonie officielle que chacune des six grandes familles que compose le village de Tanguelan peut ensuite se retirer et aller communier avec leurs illustres disparus.

JEN