Côte d’Ivoire : la Covid-19 et la guerre en Ukraine poussent le gouvernement à opter pour une pression fiscale pour boucler son budget 2024

880
Listen to this article

Abidjan le 26 octobre 2023 – Le conseil des ministres du mercredi 25 octobre 2023 a adopté le projet de Budget de l’Etat pour l’année 2024. Il est conçu, souligne le porte-parole du gouvernement, Adama Coulibaly, « autour de l’impératif de préservation et de renforcement de la soutenabilité des finances publiques ».
Ce budget de 13.720,7 milliards de FCFA s’équilibre globalement en ressources et en charges est en hausse de 17,% par rapport à l’année 2023 qui est de 11 694,4 milliards de francs CFA.
Pour la mobilisation de ce budget, le gouvernement mise sur une « politique budgétaire orientée vers l’intensification des efforts de mobilisation des recettes intérieures ».
« Si nous avons un bon taux de pression fiscale, on arrivera à constituer le ressources du budget de l’État », a annoncé le ministre ivoirien de la communication et porte-parole du gouvernement pour qui le choix de compter sur les ressources intérieures relève de « l’impact négatif des chocs extérieurs induits par la Covid-19 et la guerre en Ukraine ».
Ainsi donc, pour une »maîtrise de l’endettement public, en vue de soutenir davantage la transformation structurelle de l’économie et la couverture des besoins sociaux et sécuritaires », le gouvernement entend faire une gestion efficiente des charges de fonctionnement de l’Etat.
« Dans cette perspective, le projet de Budget de l’Etat pour l’année 2024 privilégie les investissements dans les secteurs moteurs de la croissance, le renforcement des infrastructures socio-économiques, la consolidation du dispositif sécuritaire et l’accroissement des dépenses en faveur de la réduction de la pauvreté et des disparités sociales, notamment à travers la poursuite de la mise en œuvre du Programme Social du Gouvernement (PSGouv) 2023-2025 », précise le gouvernement.
Pour atteindre ces objectifs dits majeurs, le projet sera structuré en 31 dotations et 134 programmes, déclinés au sein des Institutions et des Ministères.

JEN