2è journée de la CAN 2023 TotalEnergies : les éléphants à genoux face aux Super Eagles 

Ivory Coast's midfielder #6 Seko Fofana (C) celebrates scoring his team's first goal during the Africa Cup of Nations (CAN) 2024 group A football match between Ivory Coast and Guinea-Bissau at the Alassane Ouattara Olympic Stadium in Ebimpe, Abidjan, on January 13, 2024. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
148
Listen to this article

 

Abidjan le 19 Janvier 2024 – C’est une équipe de Côte d’Ivoire totalement hors du rendez-vous que l’on a vu ce jeudi 18 janvier lors de la deuxième journée des compétitions de match de poule. C’est une autre équipe que celle qui a joué contre la Guinée Bissau lors du match d’ouverture en présence du couple présidentiel Ouattara qui était en face du Nigeria. Une sélection presque à genoux. À l’exception de Seko Fofana qui a , ce sont des joueurs sans aucun volonté, sans aucune rage de vaincre, des joueurs complètement tétanisés se baladaient sur une pelouse qui se demonte pour le moindre tacle. Nonobstant les travaux de réparation, la qualité de cette pelouse reste à désirer. Elle est loin d’atteindre celle des stades de Bouaké, de Charles Konan Banny de Yamoussoukro, d’Amadou Gon Coulibaly de Korhogo et de Laurent Pokou de San-Pédro.

Pendant tous les 90 min du jeu, aucune percussion dans le jeu. Si ce n’est plutôt les nigérians qui étaient présents sur toutes les à difficultés à la défense qui a du maal à souffler. Elle est obligé de se repositionner aussitôt pour enrayer les actions de l’adversaire. Dans cette bataille épique devenue plusqu’éternelle pendant les 90 min, a eu raison de la défense qui a fini par commettre la faute, sanctionnée par un penalty offert par la VAR.

Une victoire de 0 à 1 qui met en pôle position le Nigeria qui n’aura qu’à arracher le nul face à une Guinée Bissau, le plus faible de cette poule A.

JEN