Côte d’Ivoire – Assassinat d’une employée de maison: le procureur de San-Pédro se sait du dossier

1 512
Listen to this article

Le dimanche 24 septembre 2023, Sidibé Mariam, une jeune fille de ménage, employée chez un libanais est retrouvée morte au pied de l’immeuble Mohikrako de San-Pedro.
Les circonstances de sa mort qui demeurent toutefois nébuleuses, alimentent les commentaires et des réactions dans la cité balnéaire.
Sur les réseaux sociaux, une marche en guise de protestation est projetée par plusieurs couches de la population.
Hier jeudi 28 septembre, une délégation de leaders de jeunes conduite par le délégué du Conseil National de Jeunes de Côte d’ivoire (CNJCI) San-Pedro qui exige que justice soit rendue, a rencontré les autorités administratives de la ville.
« Au vue de tous ce qui se disait sur le Net, nous, jeunes leaders, avons voulu nous rapprocher de la préfecture pour nous imprégner des démarches en cours pour élucider cette affaire », a indiqué Bamba Karnan Guillaume, délégué CNJCI-San-Pedro.
Le Secrétaire général 2 de la préfecture, Koffi Yao Kan Claude, a saisi cette occasion pour rassurer la délégation sur les actions qui sont en cours pour faire toute la lumière sur cette disparation tragique de la jeune Sidibé Mariam.
« Depuis le décès, le procureur s’est rendu sur les lieux avec les forces de l’ordre et l’enquête est en cours. A l’heure actuelle, tout le monde attend l’autopsie », a annoncé le SG 2, soulignant que ‘’le chef de la communauté malienne et celui de la communauté libanaise ont été entretenues à l’apaisement et à la retenue’’.

La Côte d’ivoire, rappelle-t-il, « est un pays de droit » et qu’il faut laisser la latitude aux autorités compétentes à agir à cet effet ».
Message bien perçu par la délégation de Bamba Guillaume qui a promis s’en tenir. En tant que chef de délégation, Guillaume Bamba a invité ses camarades à faire confiance aux autorités qui ont promis faire toute la lumière sur ce drame.
« Dès lors, nous profitons de cette occasion pour dire que nous nous désolidarisons de toutes les marches projetées et qui n’auraient pas été préalablement autorisées par les autorités de la ville de San-Pedro » a-t-il déclaré.
Après la rencontre avec le Secrétaire général 2, la délégation s’est ensuite rendue au siège de la communauté malienne pour lui adresser sa compassion.
Zetia