Côte d’Ivoire : le CNDH forme les populations de San-Pedro sur la cybercriminalité

190
Listen to this article

 

Abidjan le 13 juin 2024 – « Quelle collaboration entre forces de défense et de sécurité et populations pour une lutte efficace contre l’insécurité ? » Voilà le thème du forum régional qui s’est tenu le mercredi 12 juin 2024, au siège de la Commission Régionale des Droits de l’Homme (CRDH) de San-Pedro.
Ce forum régional est organisé par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) dans toutes les 31 régions de la Côte d’Ivoire.
A San-Pedro, la rencontre a réuni les leaders religieux, les chefs coutumiers, les présidents des Organisations de la Sociétés Civiles (OSC) ainsi que les associations de jeunesse et les membres de la cellule civilo-militaire de la région de San-Pedro.

Selon la présidente de CRDH San-Pedro, Djénéba Baguira, épse Konaté, le forum s’inscrit dans le cadre du projet « Appui à la promotion et à la protection des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire ».
Bénéficiant du soutien financier de l’Union Européenne (UE) et de l’appui technique de l’Institut Danois des Droits de l’Homme (IDDH), le projet vise une protection des droits des citoyens mais aussi le renforcement de la sécurité des populations..


Le commissaire principal de police, Grah Hugues, représentant le préfet de police expliquant la réforme du secteur de la sécurité (RSS), espère un renforcement de collaboration mieux assurer la sécurité des populations.
« Avec la police de proximité, nous sommes dans une nouvelle donne qui nous rapproche des populations. Cela nous amène à connaitre leur besoin afin de relever le souci sécuritaire », a-t-il indiqué.
Pour le Commissaire Grah Hugues, « la population étant le fondement du métier de policier », la population et la police gagneraient à entretenir une relation de confiance dans l’intérêt de tous.
Pour le chef d’antenne de la police technique et scientifique (PTS), Agoh Jean Hyppolite, ses services utilisant des méthodes scientifiques qui permettent de découvrir les auteurs de crimes et délits, les populations devraient recourir à ses services afin de trouver solution à leurs préoccupations.
« Il y a la plateforme de lutte contre la cybercriminalité. C’est le seul service de la police scientifique qui mène des enquêtes. Il reçoit toutes les plaintes portant sur les infractions dans le secteur du numérique comme le piratage de compte, le vol de téléphone, les infractions sur les réseaux sociaux, etc…», a expliqué Agoh Jean Hyppolite qui souligne également l’efficacité de cette ‘’police technique et scientifique » dont les résultats de ses enquêtes rassurent et rendent les populations sereines’’.
Au terme de 4 heures de partage d’expériences qui se sont déroulées au siège du CRDH la nécessité de recourir aux services de police, notamment celle des services scientifiques, jugés pertinents par les populations a été approuvée par les participants. Désormais San-Pédro se lance dans la lutte contre toutes les formes de la criminalité dans la région.
Zétia