Côte d’Ivoire : la directrice régionale de la construction engage un bras de fer avec la mairie qui risque de lui coûter de la « quinine »

170
Listen to this article

Abidjan le 20 juin 2024 – Plusieurs habitants des quartiers de la ville de San-Pedro ont fait un sit-in le mercredi 19 juin 2024, devant la direction régionale de la construction et de l’urbanisme.
Mécontents, ces habitants ont manifesté dans la matinée de ce mercredi pour dénoncer l’opération de lotissement pilotée par cette direction.
Ils ne sont pas contents de la première responsable de cette institution dans la région de San-Pedro pour avoir modifié les plans initiaux faits par la mairie de San-Pedro malgré l’opposition des services techniques de la mairie et contre le gré des populations.
Ces habitants des quartiers concernés par cette opération, estiment qu’ils ont été expropriés de leurs terrains.
« Elle retire des terrains des gens au profit de ses ‘’gros’’ clients », a affirmé un des manifestants en colère face à ce qu’il qualifie d’abus d’autorité.
« Ici à San-Pedro, plusieurs opérateurs économiques détiennent des titres fonciers et nous ne savons pas qui leur a donné ce document t
alors que nous sommes dans ces quartiers, il y a près d’une soixantaine d’année », a dénoncé un habitant de Bardot 18.
« Je n’ai que ce terrain comme bien que mon père m’a laissé  » affirme cet habitant du quartier Cathédrale dans le désarroi total, lui qui est menacé de déguerpissement les semaines à venir parce que visité par la direction régionale de la constructions et de l’urbanisme qui y laisser un marquage.


Selon le président du comité des chefs des quartiers de la commune de San-Pedro, Dagnogo Mory, ‘’il était prévu que les services techniques de la préfecture, du conseil régional, de la mairie et les chefs de quartiers travaillent ensemble pour sortir des plans acceptables de tous’’.
L’action de l’actuelle directrice régionale de la construction et de l’urbanisme est décriée dans toute la seconde ville portuaire de la Côte d’Ivoire.
Le 2 mai 2024, elle avait initié une réunion de validation de 35 plans de lotissement de la ville de San-Pedro à la préfecture. Réunion, au cour de laquelle, le maire, Cissé Nakaridja a émis un avis défavorable et claqué la porte.
Les populations ne veulent plus de sa présence dans la ville de San-Pedro. Les manifestants présents ce mercredi 19 juin 2024, devant ses locaux ont appelé à une mobilisation pour réclamer son départ de cette localité.
« Ce combat, nous allons le mener jusqu’au bout. Aujourd’hui, on est venu juste pour parler! Dès la semaine prochaine, nous allons demander au préfet de la faire partir d’ici. Parce qu’elle s’est ouvertement déclarée ennemi des habitants de San-Pédro qui lui ont offert hospitalité ! », a crié sa colère un des manifestants.
La ville de San-Pedro dispose actuellement d’une centaine de plans de lotissement en cours de traitement. Sur ces plans, aujourd’hui, 35 font l’objet de protestation dans la cité balnéaire.
Zétia