Côte d’Ivoire – Dégradation de l’environnement : Le DG de l’IPS-CGRAE tire la sonnette d’alarme 

55
Listen to this article

 

Abidjan le 20 mai 2024 – Le Directeur général de l’IPS-CGRAE, Berté Abderamane, inquiet de l’impact quotidien du changement climatique sur la vie de l’économie et celle des populations.

Parrain de la sortie détente de l’Union des Patrons de la Presse en Ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI), sortie couplée de formation sur le thème : « Protection du cadre de vie et de l’environnement face aux conséquences du réchauffement climatique », le directeur de la communication de l’IPS-CGRAE, ADOMON, représentant Berté Abderamane, invite tous à agir et vite pour relever ce défi.

« Nous sommes à un tournant décisif de notre histoire. Le changement climatique n’est plus une menace lointaine ; il impacte déjà notre quotidien avec des inondations, des sécheresses, l’élévation du niveau de la mer et des perturbations agricoles. Un environnement dégradé, c’est une économie affaiblie, et par conséquent, des conditions de vie précaires pour nos retraités et nos concitoyens en général », a expliqué Adomon resté fidèle à la déclaration du DG de l’IPS-CGRAE très préoccupé par la situation invite à une action vigoureuse.

« En tant que Directeur Général de l’Institution de Prévoyance de Retraite, Caisse Générale de Retraite des agents de l’Etat, j’ai pu constater à quel point les conditions environnementales affectent non seulement notre cadre de vie mais également la stabilité économique et sociale de notre pays. La retraite de nos fonctionnaires, tout comme l’ensemble de notre économie, dépend de la préservation de notre environnement. La protection de l’environnement n’est pas seulement l’affaire des gouvernements ou des grandes entreprises. Elle est notre affaire à tous. C’est un effort collectif qui nécessite l’engagement de chaque individu, de chaque communauté et de chaque institution. Ces défis obligent tous à agir maintenant », s’est-il empressé d’inviter à l’action commune.

Ce défi, pour être relevé, estime monsieur Berté Abderamane, le rôle des médias est essentiel.

« Chers journalistes et membres de la presse, Votre rôle dans cette lutte est primordial. Vous êtes les gardiens de l’information, les éducateurs des masses, les éclaireurs de notre société. C’est par vos plumes et vos plateformes que le message de la protection de l’environnement doit être véhiculé. Vous avez le pouvoir de sensibiliser, d’éduquer et de mobiliser les citoyens autour des enjeux environnementaux. Ce séminaire est une occasion unique pour approfondir vos connaissances, partager vos expériences acquérir de nouveaux outils pour mieux informer et sensibiliser le public « , a indiqué le représentant du DG de l’IPS-CGRAE à l’ouverture des travaux de séminaire qui s’est tenu les 17, 18 et 19 mai à Assouindé, dans la commune d’Assini Mafia, commune administrée par Pierre Magne.

« En tant que parrain de ce séminaire, je m’engage à soutenir toutes les initiatives visant à protéger notre environnement et à améliorer notre cadre de vie », a-t-il promis en prenant également l’engagement d’accompagnement ses filleuls dans toutes les initiatives qu’ils prendront dans ce sens. « Je vous encourage à profiter pleinement de cette formation. Je voudrais remercier encore une fois l’Union des Patrons de Presse en Ligne de Côte d’Ivoire pour cette initiative louable. Ensemble, nous pouvons faire une différence et bâtir un avenir durable pour les générations futures », a-t-il conclu.

Honoré de la présence de la Presse dans sa commune, le maire résident de cette commune balnéaire de grande portée touristique, Jean-Marc Assanvo, a salué ce qu’il qualifie d’initiative louable de L’UPL-CI et invité l’ensemble des populations à s’inscrire dans cette dynamique de combat contre le réchauffement climatique, le mal du siècle.

JEN