Artici.info
Site d'informations et d'investigation reputé en Afrique

Cote d’Ivoire : un ministre refuse de payer les factures laissées par son prédécesseur dans une commune

13

Abidjan le 22 novembre 2022 – Qu’est-ce qui se passe au service financier de la mairie de San Pedro ? Des fournisseurs mécontents du traitement qu’ils subissent en ont marre et voudraient dénoncer l’attitude de cette mairie.

Pour des travaux d’imprimerie effectués depuis 2017 d’une valeur de 10.826.500 FCFA.  Les services de la mairie trainent les pieds. Il refuserait même de régler la facture.

« Nous avons effectué des travaux pour la mairie de San Pedro et le maire Anoblé refuse de régler nos factures », a dénoncé le sieur Koné Abdoulaye, imprimeur et l’un des fournisseurs mécontents de la mairie ne supporte plus les agissements du maire Anoblé qui depuis bloque le règlement de sa facture.

Les faits remontent en 2017. L’entreprise d’imprimerie IMPRIM’ART soumissionne à un appel d’offre interne de la mairie de San Pedro et remporte le marché de la confection de registres pour le compte de la mairie que dirigeait le maire Nabo Clément. L’entreprise réalise dans les délais les travaux et les livre. Elle engage sa facture auprès du trésor public pour règlement. Mais entre-temps la période électorale pour renouveler les conseils municipaux intervient. Alors il fallait attendre après les élections.

Après les élections municipales une nouvelle équipe arrive à la tête de la mairie de San Pedro avec monsieur Anoblé comme maire.

Une fois, les choses ont repris leur cours normal, la société Imprim’ART reprend attache avec le trésor public pour règlement. C’est en ce moment qu’elle sera informée que le maire Anoblé lui-même a demandé qu’on ramène à la mairie les différentes factures en cours d’exécution au trésor public pour vérification. Il sera demandé à l’entreprise d’y adjoindre tous les justificatifs y compris les échantillons des travaux exécutés. Ce qui sera fait surtout que les registres sont encore visible et utilisés dans les différents services de la mairie.

Qu’est-ce qui a motivé cette décision de révérification de factures par le maire? Même si, jusque-là, certains ont du mal à comprendre l’attitude de l’ex ministre de la promotion des PME, pour d’autres, cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Le maire Anoblé règle ses comptes à son prédécesseur Boueka Nabo Clément, son pire ennemi politique dans cette localité. Et tous ceux qui ont collaboré avec l’ex maire de San-Pedro le prendront à leur dépend.

Mais ce qui choc des consciences, c’est que depuis lors et ce en dépit des preuves apportées, l’entreprise ne peut, jusque-là, percevoir sa paie.

Pour comprendre, la direction de l’entreprise a plusieurs fois demandé des audiences à la mairie de San Pedro et même au cabinet de la tutelle, le ministère des PME lors que monsieur Anoblé occupait encore ce département. Audience sans succès.

L’entreprise a même adressé un courrier d’information et de protestation à la direction de la décentralisation avec l’espoir d’être entendu. Mais jusque-là sans suite.

Toutes les demandes et démarches sont revenues insatisfaites au point de faire perdre espoir au jeune entrepreneur qui croule aujourd’hui sous plusieurs dettes de ses créanciers. Une action en justice contre l’entreprise d’imprimerie a même été intentée par son fournisseur en papier qui croit avoir été grugé par Imprim’Art.

Combien sont-ils les entrepreneurs dans ce cas d’espèce avec des factures impayées qui datent de plusieurs années alors qu’ils ont déjà exécuté les travaux ?

Dans un souci d’équilibre de l’information et surtout d’avoir la version officielle de la mairie de San Pedro, nous nos différentes démarches auprès des autorités sont restées sans suites.

Par Arfait Dié

Chinese (Simplified)EnglishFrenchGermanKoreanPortugueseRussianSpanishSwahiliTurkish