Cop15 : 2,5 milliards de dollars obtenus pour la mise en œuvre du ‘‘programme héritage d’Abidjan’’  

Ouvert le lundi 09 mai 2022, les lampions sur la COP15 à Abidjan se sont éteints le vendredi 20 mai 2022 sous fond d’engagements à exécuter le « Programme Héritage d’Abidjan », aussi appelé Initiative d’Abidjan adoptée par les Chefs d’État et de Gouvernement le 9 mai 2022 à l’ouverture des travaux.

Ce programme, qui est une stratégie d’action nationale pour la Côte d’Ivoire a été proposé comme modèle afin d’être parfaire pour servir ailleurs sur le continent africain et dans le monde. Il vise à restaurer le couvert forestier, primordial pour les équilibres climatiques et productifs des nations, souligne Patrick Achi.

Sa mise en œuvre permettra une production agricole durable afin pour de lutter avec efficacité contre une insécurité alimentaire et nutritionnelle très présente en Afrique et qui touche plus de 280 millions de personnes selon les données 2020 de la FAO.

La Côte d’Ivoire qui a accueilli la session 15 de la Conférence des Parties (COP), a réitéré son engagement à faire aboutir les décisions prises sur son sol. Dans son discours de clôture, le chef du gouvernement ivoirien Patrick Achi, très optimiste pour un avenir prometteur, rassure.  

« Sommes en effet au terme de cette assemblée mondiale, aux enjeux stratégiques, qui se tient depuis le 9 mai dernier sur le sol d’Afrique, à Abidjan, autour du thème central : « Terres. Vies. Patrimoine : d’un monde précaire vers un avenir prospère », a rappelé le premier ministre ivoirien Jérôme Patrick Achi, situant la rencontre ‘‘au cœur d’un pays qui vit très directement les enjeux de l’asséchement des sols, de la dégradation des terres, de la restauration du couvert forestier et du développement d’une agriculture plus résiliente, productive et intelligente face aux bouleversements climatiques’’.

Pour le premier ministre ivoirien la fin de la COP15 sonne le début d’un engagement indéfectible de son pays avec la mise en œuvre de l’Initiative d’Abidjan en ‘‘jouant pleinement son rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique, contre la désertification des terres, en œuvrant à la restauration des équilibres environnementaux primordiaux pour l’avenir de la planète, la promotion de modèles agricoles plus efficaces et intelligents, face aux enjeux climatiques, démographiques et économiques’’.

Les bailleurs de fonds ont accepté d’accompagner la mise en œuvre du « Programme Héritage d’Abidjan », pour un financement de plus de 2,5 milliards de dollars sur 5 ans.

JEN

Related posts