Interview avec le Pasteur Diomandé Mamadou : « cette distinction est une invite à ne pas dormir

Distingué meilleur Pasteur de Côte d’Ivoire, DIOMANDE MAMADOU établi à Marcory a accepté de se confier à nous.

Vous venez d’être primé comme meilleur pasteur de Côte d’Ivoire par une association dans le domaine de la distinction. Quels sont les sentiments qui vous habitent en ce moment ?

Je remercie les organisateurs de cette manifestation qui ont jugés que je fais un bon travail. Je suis très heureux et je les félicite. J’aime beaucoup travailler dans l’ombre.

Que représente pour vous ce prix ?

Ce prix est, pour mon équipe et moi, l’aboutissement d’un travail acharné de plusieurs années et qui doit se poursuivre encore d’avantage.

Aujourd’hui, vous êtes désigné meilleur pasteur de Côte d’Ivoire comment vous percevez cela ?
 Je suis vraiment très heureux. Mais cette distinction est une invite à me surpassé toujours, et à ne pas dormir sur mes lauriers, mais à demeurer toujours dans le top.

Un mot sur cette mobilisation exceptionnelle
 Nous avons créé la confiance avec nos frères et sœurs, nous sommes une famille et nous sommes sur le même pied d’égalité. Car il n’y a pas une âme qui dépasse une autre.

Quelles sont vos sources de financement, car l’église que vous dirigez à bonne allure?

Nous n’avons pas de financement extérieur, encore moins de subvention de l’Etat.

Quelles sont donc vos sources de financement alors ?

On a construit par les offrandes et les cotisations, douze temples à Abidjan et à l’intérieure du pays.

Si vous aviez une doléance à faire à l’Etat que diriez-vous ?

Chaque année, l’Etat débloque plus de deux milliards pour aller en pèlerinage en Israël. Si pendant cinq, nous n’allons pas en Israël, ça nous fera dix milliards d’économie. On peut faire d’énorme chose avec cette importante somme.

Quelles sont les ambitions pour votre église ? (Communauté évangélique du salut).

Je souhaite avoir des temples dans les cinquante-quatre départements de la Cote d’Ivoire afin que le corps du christ ait une clinique digne de ce nom.

Kouamé Blanchard

Related posts