Côte d’Ivoire : une campagne de trois mois contre la rage démarre en octobre à San-Pedro

La rage est une terrible zoonose majeure qui fauche chaque neuf minutes,  un enfant de moins de quinze ans. Et la région de San-Pedro, sud-ouest de la Côte d’Ivoire,  bat le sinistre record de mortalités et de maladie qui rend fou avant d’abattre sa jeune victime.

Initiée par le ‘‘comité stop rage’’, une campagne baptisée ” Vacciner les consciences” va se dérouler sur le territoire communal au cours des mois d’Octobre, de novembre et de décembre 2021. 
Cette campagne qui envisage vacciner 2000 chiens et animaux domestiques de la localité de San-Pédro où cette maladie a pris une proportion inquiétante selon les chiffres avancés par Mme Touré Crédy du comité ‘‘stop rage’’.

Selon elle, déjà en ce troisième trimestre de l’année 2021, sur les 1000 cas de morsure d’animaux enregistrés dans la localité de San Pedro, la proportion des chiens est la plus importante. Alors que, toujours selon elle, 5% seulement des 40.000 chiens enregistrés dans cette cité balnéaire ont reçu une dose du vaccin contre la rage.    

La campagne donc annoncé par le ‘‘Comité Stop Rage’’ confiée à l’association des vétérinaires privés coutera la somme de 2000 FCFA la dose. Elle se déroulera sur tout le territoire communal de San-Pedro avec un accent accru dans le quartier soleil, quartier cible.
Pour atteindre ces objectifs, les médias sont mis à contribution par le comité local de lutte contre la rage qui a initié le lundi 27 septembre 2021, un atelier de formation en faveur des journalistes, des acteurs de medias mais aussi impliquer les infirmiers. Ils ont pour mission de sensibiliser sur le mode de contamination et de prévention de la rage. 
« Les journalistes participant à l’éducation de la société, il est important qu’ils soient impliquer dans la lutte contre la rage au cours de cette campagne de vaccination qui prendra en compte 1000 chiens », a indiqué Dr Joseph J. Pell-Minhiaud Touré, président de l’Association des vétérinaires privés praticiens de Côte d’Ivoire  (AVPPCI)
Selon lui, cette maladie virale, très contagieuse, se transmettant généralement par la salive d’un animal domestique ou sauvage infecté lors d’une morsure ou par une griffure, est souvent mortelle ou source de séquelles neurologiques graves. Cependant des mesures préventives qui portent sur la sensibilisation et la vaccination sont possibles avant l’apparition des symptômes.
Zétia

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
6 + 29 =