Côte d’Ivoire : bénéficiaire de la grâce présidentielle, le chef de parti politique dit merci aux mânes de ses ancêtres

Le samedi 18 septembre 2021, la rue garage de la commune d’Anyama a revêtu ses plus belles parures. Une cérémonie de purification débarrassant l’ex-pensionnaire, Babily Demba des souillures de la Maison d’Arrêt et Correction d’Abidjan (MACA) qui profitera de l’occasion pour dire merci au chef de l’Etat.

Une importante délégation des chefs coutumiers de Côte d’Ivoire, conduite par Kyffi Yoro Mathias, d’une délégation du Cidp d’Adzopé ainsi qu’une forte délégation des femmes du CIDP conduite par sa présidente madame Bly n’ont pas voulu se faire compter cet évènement.

Une libation remerciant les mânes d’avoir protégé leur fils durant tout son séjour carcéral du mal a marqué l’ouverture de la cérémonie. Ensuite le volet spirituel avec des prières chrétienne et musulmane avant de procéder à la remise d’un coq à celui qui est à l’honneur. 

Les chefs coutumiers situent l’enjeu de cette cérémonie. « Le président babily est quitté dans un lieu souillé. On lui remet, alors ce coq pour enlever la souillure sur lui », a- t-il expliqué avant de faire quelques observations sur la vie politique dans le pays. « En Côte d’Ivoire, quand tu parles, tu es envoyé en prison. Mais moi, je ne comprends pas que quand je parle on ne m’arrête pas. Les proches du président Ouattara ne lui disent pas la vérité. Ils l’induisent en erreur. Le président Babily n’est qu’un échantillon de ceux qui croupissent injustement en prison », a-t-il dénoncé.

Pour la présidente des femmes du cidp madame Bly, l’arrestation de Babily Dembélé a été un coup dur pour les femmes de Tengréla, Kouto et de Korhogo.

« Le président Babily s’apprêtait a financé les femmes de tengrela, kouto et Korhogo, et il a été arrêtéC’est un homme bon et de vision », a-t-elle indiqué.

« J’ai pardonné à tous », affirme de son côté l’homme qui est à l’honneur. « L’important, c’est d’avoir une Côte d’Ivoire de paix, d’amour, de cohésion qui fait bon vivre. Il est temps que les ivoiriens se donnent la main. Je dis un grand merci au président Alassane Ouattara qui a pris ce décret qui m’a permis être libère », a-t-il insisté pour conclure.               

KOUAME BLANCHARD

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
30 + 11 =