Présidentielle en Côte d’Ivoire : La CEI explique le vote à San-Pedro

Une délégation de la Commission Electorale Indépendante (CEI), conduite par Marguerite Yolibi Koné,  commissaire centrale de ladite institution, superviseur en charge des régions de San-Pedro, Gbôklê, Nawa et des Etats-Unis était jeudi 22 octobre 2020, dans la ville de San-Pedro dans le cadre de la sensibilisation sur le mode opératoire du scrutin du 31 octobre 2020. 

Cette séance de sensibilisation s’est tenue dans la salle de conférence de la préfecture, en présence du corps préfectoral, des responsables de certains partis politiques, des leaders de communautés, de jeunesse et de femmes.

« Nous allons allègrement vers le 31 octobre, qui est le jour consacré par notre constitution pour faire l’élection du Président de la République », a-t-elle indiqué la raison de sa présence dans cette cité portuaire.

« Avant d’aller à ce jour, poursuit Marguerite Yolibi Koné, il est bon que nous partagions avec vous ce qu’on appelle le mode opératoire ».

Le mode opératoire de ce scrutin, est expliqué par Konin Tanoh, son collaborateur qui, dans sa présentation, a levé un coin de voile sur le processus. 

Selon Konin Tanoh, on constatera deux catégories de personnes dont la présence est obligatoire dans les bureaux de vote le jour du vote. Il s’agit du président et deux secrétaires auxquels s’ajoutent les délégués de la CEI et les représentants des candidats.

Il y a aussi, ceux dont la présence n’est pas obligatoire, quoique fortement souhaitée pour la transparence et le contrôle du déroulement du scrutin. Il s’agit de l’électeur, du candidat, du représentant résident, du représentant itinérant ou délégué et les observateurs.

Konin Tanoh, a alors rappelé les droits et devoirs des différents acteurs intervenant dans le scrutin avant de dévoiler la liste des documents relatifs au processus du  vote. Il s’agit, du bulletin de vote, du Procès-Verbal de dépouillement des votes, de la feuille d’enregistrement des résultats, le procès-verbal de recensement général des votes, de la liste d’émargement.

L’hologramme, communément appelé « sticker », précise-t-il, doit être apposé sur les bulletins uniques de vote et les PV de déroulement des votes. Son emplacement est tiré au sort avant le début du vote par les membres du BV. 

Il permet de sécuriser et d’authentifier le bulletin de vote et le procès-verbal de dépouillement des votes.

Il a aussi souligné que tout électeur est privé de son téléphone  portable pendant qu’il exerce son droit de vote.  Un électeur ne peut être accompagné, sauf s’il soit non-voyant.

Le collège électoral dans la région de San-Pedro est estimé à 179 840 électeurs dont 144 884 électeurs dans le département de San-Pedro reparti dans 220 lieux de vote et 436 bureaux de vote. 34 956 électeurs dans le département de Tabou pour 99 lieux de vote et 134 bureaux de vote.

Douze (12) commissions électorales locales dont sept (07) dans le département de San-Pedro et cinq (05) dans celui de Tabou. 

Thierry Lagognon

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
6 + 5 =