Côte d’Ivoire : presse en ligne pas concernée de la brigade de la presse imprimée

‘‘ La responsabilité du journaliste et du correspondant de presse face au défi des élections apaisées’’. Tel est le thème du séminaire de renforcement des capacités initié par le Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) en partenariat avec le Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP) au bénéfice de 200 journalistes.   

Ce thème renvoie, insiste, Samba Koné, président de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), organe en charge de la régulation de médias en Côte d’Ivoire, au respect scrupuleux de l’éthique et de la déontologie de l’exercice du métier de Journaliste. « L’éthique pour le journaliste n’est rien d’autre que le souci du travail bien fait et la conscience de la responsabilité de ses actes dans la société », a déclaré Samba Koné ce dimanche 11 octobre 2020 à Grand-Bassam.

Pour le président de l’ANP, les piliers de l’information journalistique renfermant le devoir vérité qui, lui, résulte de la morale, de l’éthique, du droit (lois, textes réglementaires) et de la déontologie professionnelle du métier, le journaliste doit s’assurer de l’exactitude des faits en faisant appel à sa conscience de l’opportunité de la publication de l’information, notamment ses conséquences sur la société.

Même s’il estime que le premier devoir du journaliste est de décrire les faits par des informations aussi fiables que possibles et complètes, l’équité, l’équilibre dans le choix et le traitement de l’information doivent guider le journaliste dans sa rédaction.

Cet atelier dont l’objectif est de prévenir une éventuelle crise aux conséquences irréparables en période électorale, le Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire a mis en place une charte de bonne conduite en dix (10) recommandations à ses membres.

Rappelant la grande responsabilité qu’ils ont à jouer dans le processus électoral du 31 octobre 2020, Sy Savané, Eugène Kadet et Aboulaye Sanogo Villard, tous du GEPCI, ont invité leurs confrères à une grande vigilance dans le traitement des propos incendiaires d’acteurs politiques dont ils pourraient répondre devant le tribunal pour avoir servir de canal d’amplification.

Conçu uniquement pour la presse imprimée, la plate-forme de la presse numérique (PNCI), au regard du fait que la presse numérique, ce nouveau média court à la vitesse d’un éclair, y travaille, à son tour, pour mettre rapidement en place une charte de bonne conduite pour ce secteur afin de ne pas servir de canal déclencheur d’une éventuelle détérioration du tissu social.         

 JEN

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
20 + 5 =