Côte d’Ivoire – rentrée politique PDCI : nouveau départ pour la délégation Bocanda 3

Nommé récemment à la tête de la délégation du PDCI-RDA Bocanda 3, prenant en compte la sous-préfecture de Begansou, Me Atanase Kouamé, explique la tâche qui l’attend dans une localité où l’on fait la promotion d’une autre candidature que celle de Bédié. Entretien.    

Bonjour monsieur le délégué, comment se porte la délégation de Bocanda 3 que vous dirigez maintenant ?

La délégation Bocanda 3 se porte très mal. Le PDCI avait fait confiance à un délégué qui l’a bien géré pendant 2 ans mais pour finir, la tâche qui lui a été assignée n’a pas été exécutée comme il se devait. Il a plutôt fait la promotion d’une autre personne que celle retenue pour la candidature à l’élection du président de la République de Côte d’Ivoire. La délégation PDCI-RDA de Bégansou (délégation Bocanda 3), a voté 100% un candidat en la personne de Aimé Henri Konan Bédié. Donc à Begansou, il n’y a qu’un seul candidat dont la promotion mérite d’être faite par les militants du PDCI.

Dans un tel contexte difficile où les esprits sont confus sur le candidat légitime de votre parti et vous en êtes conscient, comment comptez-vous relever le défi de la remobilisation ?

Lorsque j’ai été nommé à la tête de cette délégation, j’ai pu me rendre compte de l’hostilité de certains secrétaires généraux de notre délégation qui ont décidé de faire chemin avec l’ancien délégué pour faire la promotion d’un autre candidat autre que celui désigné par le parti. Quand le candidat naturel du PDCI-RDA élu à 100% par les militants pour la présidentielle du 31 octobre 2020, n’a pas le soutien de cette délégation. La preuve ?, c’est que certains secrétaires généraux refusent de se mettre en ordre de bataille avec nous. La première réunion que j’ai eue avec eux, sur 16 secrétaires de section 8 ont répondu à l’appel et 2 excusés. Vous comprendrez que certains ont clairement affiché leur volonté de ne pas venir avec moi, mais de rouler avec l’ancien qui a pris fait et cause pour un autre candidat.

Quelles armes disposez-vous donc pour relever ce défi ?

J’ai aussi le constat que cette délégation était dormante. Et je pense que cela a été fait exprès. L’ancien délégué n’a pas voulu parler du candidat Henri Konan Bédié de sorte à créer une division entre les secrétaires généraux et les présidents des comités de base. Je suis là pour inviter tous ceux qui, jusque-là, n’ont pas encore perçu le sens du combat mené par la direction du parti pour la reconquête du pouvoir de l’Etat à revenir dans la grande maison du PDCI-RDA. Après cette rentrée politique, nous organiserons une tournée dans tous les villages pour visiter toutes les sections, tous les comités de base pour leur apporter le mot du parti, les remerciements du président du parti et leur dire que le PDCI tient vraiment à reconquérir le pouvoir d’Etat avec leur soutien total afin de pouvoir s’occuper de leur quotidien.

A cette rentrée politique, doit-on s’attendre à la participation remarquée de hautes personnalités de la direction du parti ?

Pour cette rentrée politique, le secrétaire exécutif du PDCI-RDA a bien voulu être là, mais son calendrier coïncide avec un engagement déjà pris à San-Pedro. Il a cependant demandé à toute la jeunesse, à savoir les présidents de la JPDCI urbaine et rural mais aussi la JPDCI estudiantine d’accorder une importance toute particulière à cette cérémonie. Il a aussi appelé tous les militants du PDCI à nous prêter mains fortes pour un succès total à cette cérémonie. Le ministre Niamien N’Goran a accepté d’être le parrain. A travers lui, tous les vice-présidents du N’ZI, beaucoup ont confirmé leur présence, tout comme tous les délégués de Bocanda qui seront présents. Il en est de même pour les mouvements de soutien au président Henri Konan Bédié qui seront là. Les mouvements des femmes et de jeunesse également ont annoncé leur présence parmi nous.

Un appel à vous militants dans un contexte où le chef de votre parti appelle à la désobéissance civile.

En tant que chef de délégation, mon rôle est d’organiser ma localité, de travailler à la victoire du candidat de mon parti. Il ne m’appartient pas de donner des mots d’ordre. J’invite alors tous les cadres politiques de Begansou, tous les acteurs politiques de Begansou à suivre le processus démocratique qui est en cours. En me désignant délégué départemental de Bocanda 3, il était question pour moi de venir redorer le blason du PDCI-RDA, de créer un nouvel essor du PDCI-RDA pour son rayonnement à Begansou. J’invite donc tout le monde à cette cérémonie que sera le départ des activités de la délégation de Bocanda 3

Réalisé par Jules Eugène N’DA   

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
22 − 1 =