Côte d’Ivoire : Alassane botte e touche les idéaux d’Houphouët et annonce sa candidature pour un troisième mandat

C’est sans surprise qu’Alassane Ouattara a annoncé ce jeudi 06 Août 2020, veille de l’indépendance de son pays, sa volonté de briguer un troisième mandat. « J’ai décidé de reconsidérer ma décision de ne pas être candidat. Oui je suis candidat », a déclaré le chef de l’Etat lors de son message à la Nation à l’occasion du 60ème anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire. « Je peux vous assurer, explique Alassane Ouattara, que cette décision, mûrement réfléchie, est un devoir que j’accepte dans l’intérêt supérieur de la Nation afin de continuer de mettre, sans relâche, mon expérience au service de notre pays ».

une réponse aux différents ballets organisés par ses partisans à son domicile pour lui demander de reconsidérer sa décision de ne plus briguer de mandat présidentiel que lui interdit la constitution de son pays.

« Je ne vous décevrai pas, car je ne vous ai jamais déçu », avait répondu Alassane Ouattara aux différents appels. Il avait simplement demandé un temps de réflexion qu’il a qualifié de temps de recueillement pour faire le deuil de son ‘‘fils Gon’’, son dauphin, candidat déclaré pour son parti politique, décédé le 8 juillet 2020 en plein conseil des ministres.    

Cette décision, celle de se rebiffer, souligne le président du RHDP, ‘‘représente un vrai sacrifice pour lui’’. Car indique-t-il, renoncer à ses engagements et à sa parole donnée, bien qu’il accorde de l’importance à ces valeurs, ne sont pas pour lui des choses aisées. « J’assume pleinement, par amour pour mon pays », a-t-il conclu en toute contradiction avec l’idéologie de Felix Houphouët-Boigny, père fondateur de la République de Côte d’Ivoire, qui a toujours accordé du prix à la parole donnée.

«C’est une des originalités propres, chères à l’Afrique que le respect de la parole donnée… comment pourrait-on désormais douter de la parole de la Côte d’Ivoire indépendante et souveraine. (ici la Côte d’Ivoire indépendante peut être le président Ouattara qui a pris cette décision en toute conscience et en toute liberté, NDLR) ». FHB ; discours du 23 septembre 1965.

Dès lors, la volonté de partisans peut-être mise en avant sur les intérêts d’une communauté régie par une loi fondamentale ?         

JEN

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
28 − 14 =